Gemini ▬ "Qu'importe que le vent hurle, la montagne jamais ne ploie devant lui."

Invité
avatar


Invité

Gemini ▬ "Qu'importe que le vent hurle, la montagne jamais ne ploie devant lui."   
Dim 13 Déc - 16:51
Gemini Ariel

Selwyn

Prénoms : Gemini, tu portes ce prénom comme un héritage de ta famille, presque plus que ton nom de famille en lui-même, cela faisant écho à votre passion sans faille pour les astres, puisqu'il te vient de la constellation du Gémeaux qui est également ton signe astrologique. Tes parents ont toujours cru que tout cela définirait ta personnalité, et ferait de toi quelqu'un d'assez fort pour conquérir le monde. Ariel, est une fantaisie de ta mère que tu portes en souriant, sans le dire à tout le monde pour autant. Nom de famille : Selwyn, tu es et tu resteras. Tu es attachée à ta famille, aussi commune soit-elle. Pas par pureté de votre sang, pas parce que ton nom t'offre une vie un peu plus confortable que celle d'autres personnes. Mais parce que tu l'aimes, sans avoir besoin de raison. Veuve, néanmoins, tu as porté pendant quelques années le nom de ton mari avant de reprendre ton nom de jeune fille au décès de ce dernier. Statut du sang : Pur. Mais si tu n'es pas au Capitole, c'est parce que ta famille a été soupçonnée d'avoir fait dans la résistance, sans qu'on puisse réellement le prouver. Le "Lord" n'est jamais trop prudent. Origine géographique : Ta famille est anglaise, tout comme tu l'es toi-même, de fait. Âge et date de naissance : Tu es âgée de 34 ans, presque 35 en réalité, et tu es née le 10 Juin 1946. Orientation sexuelle : Hétérosexuelle, tu n'as jamais été attirée par la gente féminine. Particularité : Si ce n'est un regard qualifié de perçant et que tes interlocuteurs ont du mal à soutenir, tu n'as aucune particularité. Métier : Médicomage. C'était pour toi comme une évidence. Te mettre au service des autres, pour les aider concrètement, c'est quelque chose que tu portes en toi. Ton choix de carrière n'a pas été très difficile à faire. Miroir de Rised : La paix, c'est ça que tu vois dans le miroir. La paix, et l'entraide. Que la nation soigne ses plaies, et puisse pleurer ses morts. Que la ségrégation du sang cesse. C'est ça que tu vois ; la paix et la tolérance. Epouvantard : Tu te vois avec la Marque des Ténèbres sur le bras, ce qui symboliserait pour toi la fin de tout espoir et qui trahit ta peur du renoncement. Patronus : Un tamanoir. Tu es étrangement heureuse que cet animal pacifiste mais sachant se défendre soit ton patronus. Composition de la baguette : Chêne, crin de licorne, 28 centimètres, rigide. Tu as tendance à la coincer dans tes cheveux lorsque tu as les mains occupées par autre chose. Tendance : Pro-Ordre. Si tu pouvais même cracher au visage du Lord directement, tu le ferai sans hésiter. Mais en attendant, tu estimes tout de même que tu es plus utile là où tu es ; tu es plus libre de pouvoir aider les autres, de pouvoir agir plus ou moins. Alors tu te tais, tu te fais discrète et tu fais semblant d'entrer dans le moule de ce que la nouvelle société attend de toi, même si ça te coûte. Animal de compagnie : Tu es accompagnée d'un furet blanc, nommé "Snow" et d'une chouette hulotte nommée "Aquila".   Featuring : Rooney Mara Crédits : Merenwen


You are unique

Caractère

D'une certaine façon, Gemini, tu es un ensemble d'excès. Ce n'est pas toujours mal, bien entendu. Tu es excessivement polie, excessivement distante physiquement, excessivement attachée à tes croyances, parfois excessivement franche. Excessive, c'est certainement ce terme qui te définit le mieux. Excessive et, probablement, un peu contradictoire.

Tu as toujours été particulièrement discrète, pas du tout le genre de personne à faire des vagues ou à essayer de parler plus fort que les autres. Au contraire, tu as toujours préféré observer les autres, dans ton coin, sans essayer de t'intégrer aux conversations. On te disait souvent qu'il émanait de toi une certaine douceur, car tu as toujours fait attention à parler doucement, sans hausser le ton, sans marquer trop tes phrases. Même tes gestes sont exempt de violence, tu essaies toujours de contrôler ça. Tu n'aimes pas la violence. Elle ne te fais pas peur ; elle te dégoûte. Tu es pacifiste, idéaliste, tu crois en la possibilité qu'un jour, les choses pourront se régler avec la raison et non avec la force. Peut-être es-tu un peu naïve, ne voulant pas voir la réalité. Tu ne veux pas admettre que les hommes, par nature, sont des êtres violents. Tu crois trop à l'harmonie. Tu crois trop à la tolérance. Et pourtant, il t'arrive parfois à toi-même de haïr certaines personnes, ceux qui imposent leurs lois macabres, qui essaient de soumettre ceux qu'ils considèrent comme inférieurs. Tu as une haine mêlée de pitié à leur égard. Mais tu ne leur souhaites pas le malheur. Tu n'es pas capable de souhaiter le malheur de quelqu'un. Chaque mort te touche comme s'il s'agissait d'un de tes proches. Chaque cri te scie l'âme. Chaque sanglot te déchire le cœur. Tu es fondamentalement empathique. On ne parlera pas d'émotivité, tu sais contrôler tes réactions et fermer ton visage pour qu'on ne sache pas ce que tu ressens. Mais tu ressens pourtant un amour immodéré pour les autres, en général. Tu voudrais avoir le pouvoir de sauver tout le monde ; que ce soit des autres, ou d'eux-mêmes.

Ironiquement, tu restes très indépendante, et tu n'aimes pas tellement te lier plus que nécessaire aux autres. Tu ne crois pas à l'amour monogame ; à tes yeux, l'Amour se doit d'être universel. Ainsi, il ne faut pas attendre de toi que tu sois fidèle ; mais tu es, à l'inverse, extrêmement loyale. Tu es une personne à qui l'ont peut faire confiance. Tu ne trahis jamais une promesse, et tu essaies de rester calme lorsqu'on trahit une promesse que l'on t'as faite, te refusant le droit d'être rancunière. Tu es également loyale à tes propres principes, bornée même à ceux-ci. Il t'es inconcevable d'agir à l'encontre de ce que tu penses au plus profond de toi et même si tu es capable de faire semblant d'être ce que le Lord attend d'un sang-pur, tu serai vite démasquée si l'on te demandait directement de faire tes preuves. Tu es déterminée, et tu agis avec une conviction inébranlable ; celle que tout être humain, sorcier ou moldu, sang-pur ou sang-mêlé, vaut autant qu'un autre. Tu n'es pas de ceux qui se battent, pourtant, mais de ceux qui soutiennent. De ceux qui soignent les plaies, et apaisent les tourmentes. Tu as trouvé ton rôle, ta place, dans cette vie. Et, attachée à tes idéaux, tu ne veux pas changer. D'ailleurs, il serait impossible pour qui que ce soit, même la personne de laquelle tu es la plus proche, de te faire changer. Tu n'es pas manipulable. Tu as tes propres idées, tes propres réflexions, et tu assumes les erreurs que tu peux faire mais qui te semblent indispensables pour te construire. Tu as toujours été assez sûre de toi, finalement. Tu as toujours eu l'ambition d'être maître de ta vie et de tes choix. C'est pour cela, d'ailleurs, que tu as toujours refusé d'avoir des enfants. Tu ne veux pas devoir être maître de la vie de quelqu'un d'autre, même si ce n'est que temporaire. Pourtant, tu serai une mère formidable, quoi que tu en doutes toi-même beaucoup.

Tu n'es pas si simple que ça à cerner, en réalité. Tu fais parfois de drôles de choses. Tu t'énerves parfois, sans le contrôler, pour revenir à la raison quelques instants plus tard et te rendre compte de ton coup de sang. Tu es impulsive, et malgré ta douceur, tu es imprévisible. Pacifiste ne signifie pas que tu es sans défense, à l'image de ton patronus. Si tu devais te battre pour quelque chose, te battre réellement, saigner et faire couler le sang, ce serait pour ta famille et tes rares proches. Ils sont ta faiblesse, et tu le sais. Ils sont ta force, également, mais ils sont le meilleur moyen de t'atteindre. Tu peux te passer de ton intégrité physique et morale ; tu ne peux accepter qu'on les force à se passer des leurs. En réalité, Gemini, tu n'es discrète qu'en apparence. La surface cache ta force de caractère et ce côté têtu qui te colle à la peau. Tu n'abandonnes pas, tu es trop fière pour ça. Tu as trop d'idéaux, pour ça. S'il te fallait céder, tu préférerais la mort. Et si tu joues la comédie, ce n'est que pour arriver à tes fins.


This is a new world

Le commencement des districts

Il n'a pas été tellement difficile de te faire au changement, d'un point de vue tout à fait personnel. Ta famille n'a pas réellement soutenu le Lord pendant la Grande Révolte ; tu as toi-même plutôt fait l'inverse, d'ailleurs, préférant être fidèle à la mémoire de Mangouste qu'aux idées, avec lesquelles tu es en total désaccord tout en restant très discrète là-dessus, du Lord. Tu as soigné beaucoup de gens, pendant la Grande Révolte, autant des sorciers de sang-pur que des nés-moldus et ton métier t'as permis de ne pas être trop considérée comme une résistante. Ce que tu étais, pourtant, à ta façon, bien que tu ne fasses pas officiellement partie de l'Ordre. Tu n'as pas le courage pour ça. Pas encore. Mais le courage commence à naître, doucement. Tu attends juste le bon moment, la bonne opportunité, l'assurance que l'Ordre du Phénix est toujours là, quelque part.

Pour ta famille et toi, être envoyés dans le District 1 n'a pas été un grand choc. Vous saviez d'avance que le Lord ne vous aurez pas fait assez confiance pour vous garder à ses côtés. Et quelque part, tu en es heureuse ; cela t'aurait rendue malade de vivre au Capitole. Ainsi, tu as juste accepté ton sort, sans faire de vague, comme à ton habitude. Tu pouvais continuer à faire le travail que tu aimais. Cependant, tu ne perds pas de vu ton objectif de vie principal ; aider et sauver les gens. Pour toi, il est hors de question de te limiter à soigner les gens du Capitole et du District 1. Tu sais que tu prends des risques, en voulant t'occuper des autres districts. Tu sais que tu risquerais d'être déclassée. Mais ton métier, lui, tu l'as dans la peau, dans le sang et tu te bats pour avoir le droit de t'occuper des malades les plus graves des autres districts, enrobant cela dans l'éternelle excuse du « Ils seront plus utiles au Capitole en bonne santé que malade ». Tu avances que tu fais cela par déontologie ; ceux qui te connaissent savent que tu fais cela par conviction.  


Behind the mask

Pseudo Stay Ton âge 22 ans Comment as-tu connu The Blood Games ?Via une pub facebook ^^ As-tu un double compte ? Nop ! Ton personnage est : Un inventé Une remarque ? Comme je l'ai dis en partie invité, ce forum est vraiment très bien fait et j'adoooore le mélange audacieux des univers de Harry Potter et de Hunger Games.  :**:



Dernière édition par Gemini A. Selwyn le Lun 14 Déc - 21:21, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


Invité

Re: Gemini ▬ "Qu'importe que le vent hurle, la montagne jamais ne ploie devant lui."   
Dim 13 Déc - 16:52

L'Histoire

   
sans fin

   
   
“L'homme n'est qu'un jouet inventé par Dieu.”



   
Histoire

« Elle sera un Gémeaux. Qu'est-ce que l'on dit, déjà, des Gémeaux ? » Tu n'étais pas encore née, mais ton père essayait déjà de te définir. Et cela faisait sourire ta mère qui, s'étant habituée aux fantaisies des Selwyn en ce qui concernait les astres – et ces derniers défendaient cette « folie » bec et ongles – répondit tout naturellement ; « Elle sera dotée d'un très fort caractère. Changeant, cependant. Elle ne tiendra pas en place. Certainement ira-t-elle étudier les étoiles dans un autre pays, si elle le peut. » Ta mère avait à la fois tord, et raison. « Gemini est un beau prénom, n'est-ce pas ? » avait dit ton père. Et ta mère avait acquiescé, sans avoir beaucoup d'avis sur la question, tout en se permettant d'ajouter ; « Seulement si elle peut porter Ariel comme second prénom. » Il ne leur avait pas fallut plus de temps que cela pour te donner une identité. Et tu naquis quelques mois plus tard, le 10 Juin 1947.

Comme pour beaucoup de sang-pur, la tendresse n'était pas au centre de ton éducation. Et pourtant, ta famille savait trouver un équilibre entre froideur et chaleur. Enfant, tu passais beaucoup de temps avec ton père, à observer les étoiles. C'était votre rituel, à tous les deux. Il ne te prenait pas particulièrement dans ses bras, et tu ne cherchais pas particulièrement à recevoir quelques marques d'affection que ce fut, mais vous partagiez bien plus. Une complicité évidente, dont ta mère était témoin au quotidien, et qui l'attendrissait sans qu'elle ne le montre. Tes parents t'aimaient, c'était une certitude. Tout comme le reste de ta famille, par ailleurs, que tu aimais en retour. Cependant, tu saisissais l'importance d'une éducation stricte et contraignante, pour ne pas salir le nom de votre famille. Les Selwyn avaient une brillante réputation, dans les connaissances des astres et dans la voyance. Une réputation à laquelle, déjà enfant, tu ne voulais pas faire d'ombre. Tu t'intéressais à l'astronomie, apprenant le nom des constellations et leur emplacement, découvrant des théories sur celles-ci, et sur beaucoup d'autres choses. Ta mère était très attirée par l'astrologie, convaincue que les astres avaient une importante dans la vie de chaque être, et tu appris également à t'y intéresser. De toi-même, tu t'intéressas longuement à la divination, bien que tu n'ai hérité d'aucun don de tes ancêtres. Tu absorbas l'histoire de ta famille, ingurgitas ton éducation, et apprécias de ne pas être obligée de haïr les moldus. Tes parents ne les détestaient pas. Certes, ils ne les côtoyaient pas pour autant, pas plus que les enfants de moldus, mais tant que chacun restait à sa place, tout allait pour le mieux.

Il fallut te forcer, pour que tu t'intéresses ne serait-ce qu'un minimum à la magie noire. Et, encore aujourd'hui, tu n'excelles pas en la matière. Ni ton esprit, ni ta baguette ne te le permettent réellement, à vrai dire. Ce n'était que pour faire plaisir à ton père que tu apprenais ce que l'on tentait de t'inculquer. Tu ne voulais pas décevoir cette famille à laquelle tu étais profondément attachée. Tu avais passé une enfance heureuse, bercée par les astres, bercée par la chaleur froide de ton foyer. Ta onzième année approcha à grand pas, et tu avais hâte – une véritable hâte – d'aller à Poudlard. Tu voulais voir autre chose que ce que ta famille voulait t'apprendre. Tu voulais trouver ton propre but à ton existence. Découvrir tes propres centres d'intérêts. Tu étais une jeune fille timide, impressionnable, qui ne se mêlait pas tellement aux autres, à ton arrivée dans cet énorme château. Tu avais bien repéré les autres enfants de sang-pur, mais ils te semblaient supérieurs à toi, arrogants pour la plupart, et tu savais déjà que tu ne voulais pas les côtoyer. La banalité de ta propre famille, bien que de sang-pur, te frappa lorsque tu entras à Poudlard ; tu n'avais pas la même prestance que certains autres sang-pur. Tu n'avais pas les mêmes conversations. Tu ne t'extasiais pas sur les mêmes choses. Et lorsqu'à la Répartition, ton nom retentit dans la salle, ce fut maladroitement que tu t'approchas du tabouret. « Oh. Intéressant. Je vois de l'ambition, une envie de prouver ta valeur indépendamment de ton nom. Je vois une envie d'apprendre. Et je vois un besoin de se tourner vers les autres. Oh, non, non. Tu es bien trop discrète pour être à Gryffondor, tu ne t'y plairais pas. Et pas assez érudite pour être à Serdaigle, tu t'y sentirais mal. Mais tu pourrais t'épanouir chez les Serpentard, ils pourraient t'aider à faire tes preuves et à marcher sur le chemin d'une grandeur que tu espères. Et pourtant, tu ne recherches pas la gloire, seulement l'accomplissement personnel. Peut-être alors que les Poufsouffle sauraient te rassurer, et te permettre de te construire dans la loyauté et l'abnégation. Hm. Beaucoup de Poufsouffle deviennent de grands sorciers. Et je vois pour toi un bel avenir. Tu n'auras pas besoin de l'ambition des Serpentard pour cela... POUFSOUFFLE ! » Des applaudissements fusèrent d'une table, et un immense soulagement te  prit alors que tu marchais vers ceux qui allaient devenir tes nouveaux camarades.

Tes années à Poudlard ne furent pas particulièrement mouvementées. Tu étais une élève discrète et sérieuse, qui s'intéressait à ses études et qui aimait passer du temps au coin du feu avec ses amis. Tu ne te mêlais pas vraiment aux autres maisons, restant la plupart du temps avec tes camarades Poufsouffle. Non pas que tu estimais que les autres ne méritaient pas ta présence, mais tu ne voulais pas pour autant t'imposer. Tu passas tes BUSE avec succès, hormis en métamorphose, matière dans laquelle tu étais médiocre. Néanmoins, tu raflas tout de même trois « Optimal » ; en potion, en astronomie et en divination. Et ce fut lors de ta sixième année que ton petit monde confortable se fissura, pendant les vacances de Noël, en plein repas de famille. Les discussions étaient joyeuses, quoi que polies et courtoises, et vous aviez invité à votre table une autre famille de sang-pur, française, avec laquelle vous partagiez le même goût pour les étoiles. Toi, naturellement, tu n'avais pas eu ton mot à dire. Et lorsque l'on te présenta Thomas, de deux ans ton ainé, tu ne trouvas rien à dire non plus. « Nous sommes réunis en ce jour pour célébrer vos fiançailles. » Tu cessas de manger, la fourchette suspendue à quelques centimètres au-dessus de ton assiette. Ton père se leva, et ton regard se posa sur lui. Il avait l'air plus fier qu'il ne l'avait jamais été. « En tant que Selwyn, je suis fier de pouvoir unir nos familles en ce jour. Thomas et Gemini formeront un couple charmant, regardez-les ! Ils se marieront lorsque Gemini sera majeure, et bien entendu, nous prenons en charge le coût du mariage. Thomas a gentiment accepté de quitter sa patrie pour rejoindre la nôtre. Pourquoi, déjà ? » Le jeune homme offrit un sourire poli à ton père. « Je voudrais travailler à Gringotts. La réputation de cette banque se répand jusque dans les rues de Paris. » Tu fronças les sourcils en posant ton regard sur cet invité que tu n'avais même pas encore regardé.

Il était charmant, tu pouvais difficilement dire le contraire. Des traits fins, un visage lumineux, des yeux clairs et des cheveux châtains. Tu le trouvas beau presque immédiatement. Et, lorsqu'il esquissa un sourire amusé alors que tu lâchais le plus naturellement du monde ; « Je ferai mes études de médicomagie avant de songer à donner le moindre enfant à cette nouvelle lignée. » tu te pris d'une petite affection pour lui. Vos parents respectifs vous permirent de passer du temps ensemble, pendant les jours qui suivirent, et tu appris doucement à le connaître. Vous vous aimiez bien, et vous vous sentiez l'un et l'autre chanceux de ne pas être tombés sur quelqu'un que vous auriez méprisé. Vous aviez des passions communes, et vos conversations pouvaient durer très longtemps. Tu devenais petit à petit son amie, il devenait petit à petit le tien, et lorsqu'il fut forcé de repartir, ce fut votre correspondance régulière qui remplaça vos discussions. Tu ne fus pas malchanceuse, dans les débuts de ton existence. Tu eus un beau mariage, qui reste pour toi un de tes plus beaux souvenirs. Thomas était devenu ton meilleur ami, et bien que vous n'éprouviez l'un pour l'autre qu'une tendresse quasi fraternelle, votre mariage vous combla de bonheur. Il te soutenait dans tes études, tu le soutenais dans ses projets. Il ne fut pas question pour vous de parler d'enfants ; vous étiez parfaitement conscients qu'il allait falloir un jour faire l'effort de donner un héritier à vos familles, mais vous n'étiez pas pressés. Tu savais qu'il entretenait quelques relations extraconjugales et, plutôt que de lui en tenir rigueur, tu t'amusais à donner ton avis sur ses conquêtes. De ton côté, tu étais bien plus discrète, mais tu eus quelques amants également. Ton mari fut le seul au courant de cela, et comme un jeu entre vous, il se permettait lui aussi de te donner ses avis sur les hommes que tu fréquentais.

Thomas était tout pour toi, et inversement. Encore aujourd'hui, tu le dis encore ; il était l'homme de ta vie. Tu aurais donné ta vie pour lui, bien que votre relation n'ai jamais été qu'amicale. Heureuse dans ta vie, ce ne fut pas difficile pour toi de mener tes études de médicomagie à terme, en obtenant d'excellents résultats. Tu trouvas d'ailleurs rapidement un poste à St Mangouste, après la fin de tes études à 24 ans. C'était l'année 1971, et tu n'étais pas prête à voir les choses changer autant en six ans. Tu vécus la montée du Lord. Et ton mari, lui, se rangea très vite du côté de ceux qui voulaient se dresser contre lui. Discrète, tu lui disais de ne pas se faire remarquer, de calmer sa colère. Tu lui disais qu'il valait mieux faire profil bas, et profiter de votre statut de sang-pur, que la sécurité que cela vous apportez pouvait vous permettre d'aider ceux qui avaient besoin d'être aidés. Il était d'accord avec toi. Mais, lorsqu'en 1977, le Lord prit le pouvoir, tu ne fus plus capable de retenir ton époux. Il perdit la vie pendant la Grande Révolte, dans l'ignorance la plus totale, en sauvant une petite fille née-moldue que tu soignas par la suite. Tu te réfugias auprès de tes parents, reprenant leur nom et ceux-ci te couvrirent et cela te permit d'éviter de peu le District 5 lorsque les Districts furent mis en place. Mais tu restes sur la sellette, et tu sais que le moindre faux pas te coûtera tes privilèges. Et pour autant, tu ne sais pas rester les bras croisés. Tu agis, à ta façon. Discrètement, en trouvant des excuses et des prétextes qui n'ont de légitimités que grâce à ton métier.

Tu essaies d'honorer la mort de ton mari, et vos principes. Mais tu n'es plus heureuse, Gemini. Tu ne l'es plus, et tu le caches. Tu essaies de rester debout, de protéger ta famille, de protéger ceux que tu peux protéger, tout en essayant de te protéger également. Tu attends la chute de Lord Voldemort avec impatience. Et tu te sens de plus en plus prête à aider à la provoquer.
   


Dernière édition par Gemini A. Selwyn le Lun 14 Déc - 22:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Sevastian A. Dolohov
∞ Parchemins : 102

Re: Gemini ▬ "Qu'importe que le vent hurle, la montagne jamais ne ploie devant lui."   
Dim 13 Déc - 17:05
Bienvenue parmi nous officiellement !

J'ai hâte de découvrir ta fiche maintenant que je sais dans les grandes lignes ce que va devenir ton personnage

_________________
Comme Une Ombre
Je serai l'accident sur le bord de ta route. La larme du poison cachée entre les gouttes. Le joueur de pipeau qui fait danser les serpents.Je serai comme une ombre à chacun de tes pas. Comme une maladie qui frappe et qui s'en va.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar


Invité

Re: Gemini ▬ "Qu'importe que le vent hurle, la montagne jamais ne ploie devant lui."   
Dim 13 Déc - 17:36
Merci beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


Invité

Re: Gemini ▬ "Qu'importe que le vent hurle, la montagne jamais ne ploie devant lui."   
Dim 13 Déc - 17:38
Bienvenue

Bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


Invité

Re: Gemini ▬ "Qu'importe que le vent hurle, la montagne jamais ne ploie devant lui."   
Dim 13 Déc - 17:48
Ton avatar.

Merci Charlie ! ♥️
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Roxanne A. Lestrange
∞ Parchemins : 45

Re: Gemini ▬ "Qu'importe que le vent hurle, la montagne jamais ne ploie devant lui."   
Dim 13 Déc - 18:36
Bienvenuuuuuue

_________________
With a taste of poison paradise
Bang bang, I shot you down Bang bang, you hit the ground Bang bang, that awful sound Bang bang, I used to shoot you down
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar


Invité

Re: Gemini ▬ "Qu'importe que le vent hurle, la montagne jamais ne ploie devant lui."   
Dim 13 Déc - 21:19
Votre accueil est trop mignon.

Merci Roxanne. ♥️
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Edward W. Knight
∞ Parchemins : 36

Re: Gemini ▬ "Qu'importe que le vent hurle, la montagne jamais ne ploie devant lui."   
Dim 13 Déc - 22:08
Bienvenue parmi nous !!!!

Amuse toi bien et bonne chance pour la suite de ta fiche Wink

_________________

Edward W. Knight
"La nature fait les sorciers semblables, la vie les rend différents"


Dernière édition par Edward W. Knight le Lun 14 Déc - 18:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La roux tourne...
avatar


Robyn B. Weasley
∞ Parchemins : 108

Re: Gemini ▬ "Qu'importe que le vent hurle, la montagne jamais ne ploie devant lui."   
Lun 14 Déc - 1:25
Welcoooome !

Bon courage pour le reste !

des bisous !

Rob'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar


Invité

Re: Gemini ▬ "Qu'importe que le vent hurle, la montagne jamais ne ploie devant lui."   
Lun 14 Déc - 8:31
Merci beaucoup à vous deux, vous êtes adorables. :luv:
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Basile C. Prewett
∞ Parchemins : 47

Re: Gemini ▬ "Qu'importe que le vent hurle, la montagne jamais ne ploie devant lui."   
Lun 14 Déc - 18:39
Bienvenue jolie demoiselle
(Mulan c'est la vie )

_________________

   
If I look back I am lost
“We are only human, and the gods have fashioned us for love. That is our great glory, and our great tragedy.”
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar


Invité

Re: Gemini ▬ "Qu'importe que le vent hurle, la montagne jamais ne ploie devant lui."   
Lun 14 Déc - 21:03
Merci jolie Basile. ♥️

(Et je t'offre un cookie pour la référence )
Revenir en haut Aller en bas
I am the master of fright
avatar


The Blood Master
∞ Parchemins : 168

Re: Gemini ▬ "Qu'importe que le vent hurle, la montagne jamais ne ploie devant lui."   
Lun 21 Déc - 18:16

District 1



∞ Voici un personnage complexe et torturé... Vraiment intéressant !


Bravo à toi, tu as passé l'étape de la validation.

Tu vas enfin pouvoir venir t'amuser avec nous. Pour bien démarrer, n'oublie pas d'aller à l'état civil pour tous les recensement et demandes en tout genre (avatars, rang, logement, métier...). C'est dans ce coin que ça se passe.

Ensuite pense à ouvrir ton sujet de relations afin de te créer des liens avec toute la communauté de TBG. Il y a aussi la gestion des rps que tu trouveras par ici. Tu vas pouvoir organiser tes réponses mais aussi demander aux autres de rpotter avec toi dans leurs sujets.

D'autre part, pense à acheter un hibou car tu pourras en échanger avec les membres du forum juste là.

Toute l'équipe de the Blood Games te souhaite encore une fois la bienvenue, et espère que tu te plairas avec nous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thebloodgames.forumactif.org



Contenu sponsorisé

Re: Gemini ▬ "Qu'importe que le vent hurle, la montagne jamais ne ploie devant lui."   
Revenir en haut Aller en bas
 

Gemini ▬ "Qu'importe que le vent hurle, la montagne jamais ne ploie devant lui."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Fa Mulan - Qu'importe que le vent hurle, la montagne jamais ne ploie devant lui.
» Souffle de vent sur la montagne [Célestre]
» Double nationalité: Une promesse dans le vent ?
» Petit Faucon [ Vent ] [PRIORITAIRE]
» Port-Salut, un vent d’espoir souffle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Blood Games :: Les Papiers du Ministère :: Quel est ton district ? :: Fiches de nos fantômes-